Ane Brun

L’été touche à sa fin, mais il crache ses derniers élans de souffles doux. Ces moments où on se trouve à l’entrée d’un bar, où tu ne sais pas si l’air est plus chaud ou plus froid que ton corps, il te berce. Comme si il te prevenait, profite, profite, demain sera un autre jour. Ce genre de moment qui n’a pas de durée, juste un ressentiment. J’aime cela, je suis bien. Il est 23h30, je rentre chez moi. Je profite. Et j’écoute Ane Brun, c’est juste ce qu’il me faut à l’instant précis.

null

Un commentaire sur “Ane Brun

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.